Études

Principales études mettant en évidence les effets bénéfiques observés en milieu pénitentiaire, d’une pratique régulière de yoga ou de méditation

L’Université de Oxford  (2013, en anglais) a prouvé que le yoga améliore de manière importante les mesures de bien-être psychologique des détenus, soutient les mécanismes cognitifs liés au contrôle du comportement et entraîne un meilleur niveau d’attention soutenue.

L’Université de Washington  (2003, en anglais) a mis en évidence le lien entre la réduction du taux de récidive et le suivi d’un programme de méditation (réduction de 25% parmi les détenus ayant suivi ce programme). Cette étude a révélé également la baisse de consommation de drogues, de médicaments, d’alcool, et d’états de dépression et d’hostilité lié à ce même programme de méditation.

Weinstein, Brown et Ryan (2009, en anglais) ont montré que les détenus ayant une pratique régulière de méditation s’engagent moins facilement dans des stratégies d’évitement et plus facilement dans des stratégies d’approche, c’est-à-dire qu’ils préfèrent faire face aux situations stressantes plutôt que de les ignorer.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close